Domaine Eric ROMINGER

 Tout … ou presque...

sur le millésime 2012 !

 
112

L'intro du vigneron.....


En Alsace, de façon générale, 2012 est un retour à la normale, avec des rendements moyens comparables à ceux du millésime 2008. Certes, la météo s’est montrée un peu capricieuse, avec un printemps humide favorisant le développement des maladies, et un mois d’août chaud et sec entraînant un stress hydrique, mais les viticulteurs respectueux de la nature s’en sont plutôt bien sortis. Les « bio », une fois de plus, ont produits des vins remarquablement équilibrés, délicats avec une précision digne des meilleurs orfèvres… En témoigne cette soirée du vendredi 7 juin, studieuse et conviviale à la fois, au 16 rue Saint-Blaise à WESTHALTEN.

 

110

Début de soirée plutôt...concentré !

 

Il est 20h00 et quelque lorsque  le maître des lieux sonne le gong et nous invite à prendre place autour des tables joliment préparées du caveau.

Après une brève présentation du domaine (la mise à niveau étant un passage obligé pour les nouvelles « recrues »), nous entamons les travaux pratiques avec le premier vin : un Sylvaner, issu de vieilles vignes, au nez discret mais élégant, d’une belle précision et qui préfigure bien du niveau de la série à venir… Mis en bouteille il y a seulement quelques mois, le niveau de stock est déjà faible... et témoignant à lui seul du plaisir qu'offre ce vin !

Nous poursuivons avec le Muscat, au nez davantage fleurs (lys) que fruits, avec une trame saline soutenue par belle matière, et une tendre amertume en finale qui favorisera l’accord avec les asperges à venir en 2014 et 2015 !

Viennent alors les Riesling. Le Riesling « générique », réalisé à partir d’un assemblage de parcelles du domaine, gourmand à souhait est un véritable modèle de digestibilité dont on peut profiter dès à présent, accompagné d’une chèvre frais ou d’un poisson de rivière.

Plus austère à ce stade, mais aussi plus complexe, le Riesling Schwartzberg est un petit monument en devenir… Avec son gramme de sucre résiduel et sa trame impressionnante, gageons qu'il fera, d'ici 3 à 4 ans, le bonheur des amateurs de riesling authentique !

Le Riesling Steinstück (traduction littérale : morceau de pierre), en cours de fermentation, est le dernier né du domaine. Les vignes sont encore jeunes, mais le vin a déjà acquis ses lettres de noblesse… Empreint d’une belle fraîcheur, la matière, soutenue par une belle acidité, est d’une concentration remarquable. Il faudra encore patienter quelques années pour voir fondre ses sucres (9 gr) mais le résultat est garanti !

Le Riesling Zinnkoepflé fera l’objet d’un assemblage de deux élevages distincts, provenant de vendanges réalisées à 3 semaines d’intervalle. Le premier échantillon (élevage en cuve inox) est d’une tension et d’une minéralité remarquables et le second (élevage en fût) présente une matière d’une concentration absolue, sans aucune lourdeur… Le tout fera probablement un très, très grand Zinnkoepflé… Rendez-vous dans 10 ans, même jour, même heure, même... cave !

Nous poursuivons avec les Pinot Gris, en débutant par un joli, tendre et équilibré Pinot Gris d’entrée de gamme… Décidément, les génériques de la maison font « plaisir à boire ! » Avec ses moins de 2 grammes de sucre, ce vin est d’une digestibilité immédiate.

Le Pinot gris Schwartzberg (issu d’un terroir calcaire) aura besoin deux ou trois ans de patience… mais la matière et la fraîcheur sont au rendez-vous. Un conseil : inutile de vous rendre chez votre volailler pour réserver le Chapon de Noël 2013…attendez 2015, il sera largement temps !

Le  Pinot Gris Zinnkoepflé  se laisse désirer de plus en plus longtemps  à chaque millésime, mais c’est pour la bonne cause… En cours d’élevage, le nez est sur la réduction, mais la  bouche présente une matière concentrée et tendue avec un équilibre qui va s’affiner avec le temps…va succéder dignement aux splendides 2005 et 2006 !

Et c'est le tour des Gewurtztraminer, avec deux Gewurtztraminer d’entrée de gamme, l’un sec, l’autre plus moelleux ; il y en a ainsi pour tous les goûts… Impecablement élaborés, ils sont très digestes, pour des destinations différentes. Ma préférence va au sec, qui accompagnera à merveille un Munster frais.

Le Gewurtztraminer Luss (en fermentation) est fidèle à lui-même : concentré, riche et épicé… avec un petit côté extravagant qui ne laisse jamais indifférent les amateurs de ce cépage.

En fin fermentation, le Gewurtztraminer Zinnkoepfle se révèle déjà parfaitement… Notes de rose, d’aubépine, d’agrumes, d’épices…la complexité aromatique en dit long ! La  bouche est concentrée avec un équilibre magistral ! La finale, sur la fraîcheur, est d’une longueur remarquable ! Et on a voulu nous faire croire que les gewurtztraminer seraient fluets sur le millesime 2012 ?

C'est fini … ou presque...

Au Domaine Rominger, une dégustation se termine souvent tard (en l’occurrence 0 h 30 ce 8 juin au matin !) et jamais sans avoir sorti une quille sortie du fond de la cave !

Pour l'occasion, ce n’en a pas été une, mais deux…

 Un Pinot Gris Zinnkoepfle 1994 aux notes de cire d’abeille, de safran, de coing et de miel, qui offre en bouche une trame remarquable et un équilibre somptueux. Un modèle absolu de vin à son apogée !

Et puis un Muscat SGN  2009 (un PMG, celui là), d’une concentration à faire pâlir les plus grands liquoreux de l’hexagone !


Pour Info :

Le domaine pratique la viticulture Bio sur la totalité de l'exploitation depuis 2000. Certifié ECOCERT en 2008,  il vient d’être labellisé DEMETER en 2012 .


Quelques photos de "classe"...

Les bons élèves...

133

- entre 2,5 grammes de sucre ou 3 ...

- je dirai même mieux : 2.7 grammes !

 

108

- qu'est-ce que t'en penses de ce riesling Tonton ?

- âge moyen des vignes entre 12 et 15 ans, terroir : calacaire,

densité de plantation : environ 8000 pieds/ha,

 pente moyenne : entre 24 et 26 %,

 orientation de la parcelle : sud /sud - ouest !

- Toujours au top, Tonton !

 

 

 

Et puis les moins bons....

 121

- tu penses que c'est quoi ce  vin ?

- si on était capable de le savoir, vieux,

on n'aurait pas triplé  la 1ère  année...

 

 

126

- si j'mets qu'il est blanc...

c'est un déjà un  bon début , je ne rendrai pas

une copie blanche....

 

 

140

- Bon ...parfait ! J'ai tout goûté 3 fois...

...je trouve le style de ces vins de plus en plus ...aérien !

 


Pour ne rien manquer sur les "grands vins"

Rejoignez Thomas sur :

www.in-vino-veritas.fr/



 Non mais, dites donc !!!

" On peut ne pas aimer les carottes, les salsifis, la peau du lait cuit. Mais le vin ! Autant voudrait-on détester l'air que l'on respire, puisque l'un et l'autre sont également indispensables."

                                         Marcel Aymé