CORNAS CHAILLOT et REYNARD

sur le millésime 2009...

boire ou garder... il faut choisir !

 

Chaillot et Reynard

 

Le vigneron...

Electromécanicien de formation, Thierry Allemand se lance très tôt dans la vigne, totalement autodidacte, menant une double vie professionnelle : de 1982 à 1997 il a travaillé  à plein-temps chez Robert Michel*, tout en consacrant le reste de son temps, tôt le matin, tard le soir ainsi que les week-ends pour son propre domaine, qu'il constitue au fil du temps (Chaillot et Reynard, notamment, et quelques autres parcelles sur Saveaux, Génale, Tézier....).

Aujourd’hui au sommet de son appellation, il applique des recettes simples mais efficaces : travail des sols partout où cela est possible dans le vignoble, culture aussi "propre" que possible, vendange entière, pas de soufre durant les vinifications, léger sulfitage à la mise, pas de filtration et élevage sous vieux bois (18 à 24 mois).

* Robert Michel fait partie de la vieille garde des vignerons cornassiens aux côtés d'Auguste Clape, Noël Verset ou encore Marcel Juge.

 

 A propos des vins...

 

 CHAILLOT 2009

Sur le fruit, les épices et une pointe de menthol, avec une matière dense, parfaitement équilibrée par la fraîcheur, le vin est absolument délicieux à boire aujourd’hui… Mais ne nous y trompons pas, son avenir est bel et bien devant lui !

 

REYNARD 2009

Plus sur la réserve aujourd’hui, avec un nez discret mais d’une très grande complexité (fruits noirs, réglisse, poivre, épices…), le vin montre un équilibre magistral entre puissance et finesse avec une matière soyeuse et des tannins parfaitement ciselés. Longue, très longue finale pour cette star incontestée de l’appellation. A attendre 4 à 5 ans pour qu’il commence à révéler son potentiel, mais 15 à 20 années de plus ne lui font pas peur !

  



  are you drunk