...Les Vins du domaine

Alain GRAILLOT

Des AvInturiers à l'assaut du domamaine Alain Graillot !

 

Déjà mis en avant sur ce blog pour deux de ses vins (ici et ) voilà un Domaine que je tenais à faire découvrir aux "serial-buveurs" que nous sommes... Pour moi, les Avinturiers se devaient de goûter ces vins sincères et gourmands (comme le mentionne le blog du viticulteur), mais aussi dotés d'une élégance et d'une classe sublimant en tout point leurs cépages respectifs.

Les AvInturiers ont ainsi terminé leur saison "gustative" par une région qui a le vent en poupe dans les Côtes du Rhône Nord : Crozes-Hermitage, au travers d'une belle sélection de Crozes-Hermitage (blancs et rouges) du Domaine Alain Graillot. Avec un bonus en prime, le rarissime Hermitage, que notre Président Thomas a réussi à nous dégoter auprès... d'un caviste autrichien !

 

Le ban est ouvert par deux blancs :

Un Crozes-Hermitage 2012, tout d'abord, avec une robe d'un joli jaune paille, limpide, et un nez déjà bien ouvert sur des senteurs de fleurs  (acacias, violette, aubépine...) et de fruits (pêches, poire, coing...), qui nous feraient presque penser à un Condrieu. La bouche est ample, avec du gras et une finale d'une longueur acceptable. Le vin me semble prêt à boire, mais ne craindra pas deux à trois ans de cave supplémentaires.

Un Crozes-Hermitage 2013 ensuite, qui présente une robe à peine plus claire, tout aussi limpide, mais ornée de beaux reflets verts. Le nez est moins intense à l'ouverture, mais un peu plus subtile, avec de fines notes florales accompagnées de tendres fragrances d'agrumes mêlées à de la minéralité. La bouche est pure, fraîche, et se prolonge par une belle finale élancée et vive, ponctuée de nobles amers. A passer impérativement en carafe, ou attendre 3 à 5 ans, avant de servir sur un beau poisson de rivière. Magnifique !

La suite des festivités avec les rouges :

Le Crozes-Hermitage 2012 présente un nez discret sur de fines notes de griottes, d'épices et d'eucalyptus. La bouche est droite, bien faite et sans esbroufe. On peut l'apprécier dès aujourd'hui, mais il se gardera encore quelques années. Une belle réussite, dans un millésime un peu délicat pour l'appellation.

Le Crozes-Hermitage 2011 se présente plus difficilement au nez, par manque de netteté. Très légèrement liégeux ou oxydé -les avis sont partagés- mais qu'importe, la matière s'exprime toutefois pleinement en bouche par son coté à la fois dense et soyeux, parfaitement équilibré par des tannins bien ciselés. On retrouve malheureusement le léger défaut du vin en rétro-olfaction... Dommage !

Le Crozes-Hermitage 2010, quant à lui, présente un nez très expressif, mais fin et complexe, sur des notes de cerise, de poivre et de menthol soulignées d'une franche minéralité. En bouche, la matière est riche, onctueuse, avec une tension remarquable. Parfaitement construit, il plaît déjà beaucoup aujourd'hui, mais a encore l'avenir devant lui !

Issu des meilleurs fûts du domaine, le Crozes-Hermitage "La Guiraude" 2010 affiche encore plus de profondeur et de complexité que la cuvée précédente, tout en conservant une fraîcheur et une digestibilité hors du commun. Il est encore relativement discret  à ce stade et doit s'épanouir de longues minutes dans le verre avant de dévoiler une partie (seulement !) de ses secrets. A attendre 5 ans, au moins, pour bénéficier de son potentiel !

Le potentiel de vieillissement de "La Guiraude" est d'ailleurs confirmé avec le millésime 2005 dégusté dans la foulée... Une courte phase d'aération permet au nez de révéler toute sa complexité d'arômes, sur les fruits rouges et noirs bien mûrs, le poivre, la minéralité, le tout accompagné de fines notes tertiaires. La bouche est bien construite, avec une texture soyeuse et de beaux tannins polis par le temps. Parfaitement équilibrée avec une longueur remarquable, ce vin est à maturité et pour de longues années encore...

Dèjà la fin...

Et voilà l'Hermitage 2011, difficile à se procurer du fait du très petit nombre de flacons produits à chaque millésime. D'une très grande discrétion à l'ouverture, le vin n'évolue que très lentement dans le verre, sur de fins et subtiles parfums d'une grande complexité qui les rendent difficiles à identifier (fruits noirs, rose, fines épices, minéralité...). Le vin est profond, séveux, jouant sur une texture de soie et des tannins parfaitement ciselés. Un équilibre d'orfèvre et une longueur en bouche impressionnante assurent à ce vin un éclat qui ne se révélera vraiment que d'ici une décennie. Sublime !

Ainsi s'achève une saison pleine de découvertes, d'émotions et de joie pour nos AvInturiers qui devront prendre leur "soif " en patience avant de se retrouver en septembre prochain  pour de nouvelles... AvIntures !

  Les Croze à table

La cuisine de notre chef,

toujours à la hauteur de l'évènement !

 


   Conçu pour les AvInturiers,

ce vélo offre des vacances sportives, mais studieuses !

 Le vélo des AvInturiers

 



   Des remerciements tous particuliers….

Au domaine Alain GRAILLOT pour la mise à disposition des flacons,

Au Canon d’Or, pour la qualité de son accueil et de son savoir-faire,

et, bien sûr, aux AvInturiers, …pour leur savoir boire !